Comment mettre en place une remontée d’informations efficace ? ⤵️

➡️ Tout d’abord, pour la remontée d’informations soit fluide, il est important :

–  Que les salariés accordent de la confiance à la réaction de leur hiérarchie. La confiance et le dialogue sont les conditions d’une bonne circulation de l’information.

–  L’employeur ai une transparence totale sur les défaillances de l’organisation, des individus et des collectifs de travail.

–  Mettre en place un dispositif en interne, respectant les étapes nécessaires, en particulier prendre en compte le temps relatif à la remontée des informations et leur traitement dans l’organisation du travail.

➡️ Quel type d’informations est-il important de faire remonter ?

–  Toutes les situations présentant, ou susceptibles de présenter à terme, un risque pour les personnes, installations ou l’environnement. Il faut aussi inclure les situations résultant d’une erreur ou raté dans le déroulement d’une opération (ex : chute d’outil lors de travail en hauteur, etc.…).

– Les suggestions permettant d’améliorer les conditions de qualité du travail.

➡️ Formaliser sa remontée d’informations, de manière légère afin de ne pas faire obstacle à son usage, et être intégré autant que possible dans les outils de travail existant.

Après signalement oral à l’encadrement de proximité (en cas d’urgence), l’émetteur enregistre ou fait enregistrer sur un support adapté :

– Son nom (signalement collectif possible)

– La date et l’heure

– Le lieu exact

– La situation dangereuse, presque accident ou danger rencontré, l’axe d’amélioration

РUne estimation de la gravit̩

РLes points n̩gatifs / positifs

– L’action immédiate qui a été menée

РLes causes si elles sont identifi̩es

– Éventuellement : le caractère récurrent et suggestions de traitement ou d’amélioration.

⚠️ Le fait d’obliger l’émetteur à décrire l’ensemble des points et suggérer une solution, peut décourager le signalement. Le soutien de l’encadrant de proximité est essentiel, la discussion en équipe peut également favoriser la remontée.

Une fois les différentes informations collectées, le document / fichier doit être transmis au plus vite à l’encadrant de proximité, accompagné de photos quand la situation et les moyens de travail le permettent.

#

No responses yet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *